Concours d'écriture Halloween

Aller en bas

Concours d'écriture Halloween

Message par Blueberies le Lun 1 Oct - 19:41:53

Bonsoir,

Nous venons d’entrer dans le mois d’octobre, le mois d’halloween ! Et qui dit Halloween dit histoire qui font peur mouahaha. C’est pour ça que je vous propose une petit concours d’écriture sur le thème d’halloween.

Il y aura deux phases : la phase d’écriture et la phase de votes.

L’écriture :

voici les quelques règles que vous devrez respecter :

- Tout le monde peut m’envoyer un texte, que peu importe si vous écrivez souvent ou non.
- Je ne veux pas mettre trop de contraintes dans l’écriture, alors je ne vous donne pas de limite de caractères, mais pensez bien que le but n’est pas de faire un roman (5000 caractères, soit environ une page c'est pas mal déjà).
- Votre texte devra impérativement être sur le thème d’halloween.
- Vous pouvez faire une histoire flippante, une histoire rigolote, un texte en vers… Vous êtes libre sur la forme et le contenu du moment que votre texte rentre dans le thème.
- vous avez jusqu'au dimanche 21 octobre, 21h pour m’envoyer vos textes. Après cette horaire, je ne tolérerai plus aucun texte.

Les votes :

Une fois que j’aurai reçu les textes, je les posterai sur ce topic de manière anonyme. Le votes des participants sera obligatoire. Les autres personnes qui le souhaite pourront également voter.
Vous devrez remplir un formulaire pour les textes (sauf pour le vôtre) composé de deux parties et me l’envoyer en privé :
- une partie à propos de votre appréciation du texte et de la langue, c’est-à-dire l'orthographe, le style d’écriture, si vous avez aimé le lire, si vous avez rencontré des problème pour la compréhension... Cette partie est sur 5 points.
- Une partie sur le thème, à savoir s’il a été respecté et correctement intégré au récit. Cette partie et sur 5 points également.
La note total sera sur 10. Vous ne pouvez mettre que des entiers pour les votes.
Vous pourrez également faire une critique du texte si le cœur vous en dit, mais tous les votes seront révélés à la fin.

Les votes se clôtureront le mercredi 31 octobre. Le texte ayant la meilleure moyenne sera le vainqueur du concours.

J'espère que cette idée vous plaît et que vous serez nombreux à participer.


Dernière édition par Blueberies le Lun 1 Oct - 20:57:07, édité 1 fois
avatar
Blueberies

Féminin Messages : 721
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 17
Localisation : Derrière toi

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Oniromancie le Lun 1 Oct - 20:24:19

Très intéressant !
avatar
Oniromancie

Masculin Messages : 441
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 19
Localisation : Lyon

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Souptoxic le Jeu 4 Oct - 18:40:59

Super cool comme idée, je me mets au boulot tout de suite Very Happy

Souptoxic

Messages : 4
Date d'inscription : 27/05/2018
Localisation : Retourne-toi, tu verras bien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par MistorClem le Ven 5 Oct - 18:56:27

Je crois que je vais participer aussi ! Mais je compte pas gagner :,)
avatar
MistorClem

Masculin Messages : 222
Date d'inscription : 14/08/2018
Age : 19
Localisation : Du Ch'nord

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Blueberies le Dim 21 Oct - 21:04:10

C'est l'heure de découvrir vos jolis textes !

Nous avons 8 participants, c'est plutôt bien. J'espère avoir plus de votants !

Texte 1:

La brise automnale souffle en cette veille de la Toussaint
Le long des allées sont alignés bougies et citrouilles
Tous sortent masques et costumes pour les gamins
Une fois la nuit tombée se baladent les fripouilles !

Car c’est en cette nuit trompeuse
Que les farces sont autorisées !
Voilà le moment venu de se venger de la grincheuse
Et qu’elle aille au diable si elle n’a rien à donner !

Caramel, sucette, bonbon, réglisse
Rien ? Alors subis notre maléfice !
Carambar, pop-corn, marshmallow
Profitons-en pour dérober le fayot !

“Vers la cabane, lui, il donne les meilleures friandises !”
Postillonne la gamine dans un élan de gourmandise
Maman a toujours dit qu’il ne fallait pas aller là
Mais toi, tu espères juste qu’il en restera pour toi Smile

Tu approches ; - “Des bonbons ou un sort”
Le grand homme, il te regardait déjà dehors
Cette fois ; les friandises sont le sort
Gare à ces sucreries que tu adores...
Car lui, ce n'est  pas cela qu’il dévore

Trop tard,  sa magie t’entraîne déjà dans le noir
Mais pourquoi donc as-tu pénétré son territoire ?
Peur, frissons, frayeurs, fourberie et hurlements !
Il n’a pas besoin d’un déguisement pour être effrayant…
Et alors que tous les enfants s’empiffrent jusqu’à minuit
Un petit innocent sera retrouvé le lendemain sans vie Sad

Texte 2:
La nuit était tombée depuis longtemps, j'avançais rapidement sur la route qui menait chez moi.Comme plusieurs fois auparavant, j'étais rentré trop tard pour avoir un bus et je devais finir le chemin pour aller chez moi à partir du métro à pied. J'avais mon casque sur les oreilles et la musique à fond dedans. Je sentis que mon pied collait quand je marchais, j’enlevais alors le bonbon qui y était collé, c'est vrai que ce soir c’était Halloween. Mais ce n'était plus mon genre de faire la tournée des maisons pour des bonbons, j'ai plutôt fait la tournée des bars. Je recevais un message de mon meilleur ami disant « eh Amand fait attention sur la route en rentrant, on ne sait jamais...». Je me suis arrêté quelques secondes puis j'ai envoyé une réponse «Tqt, au pire je me fais manger par un loup-garou».
Je me suis remis en route, petit à petit le vent se levait mais ce n'était pas un vent froid classique d'octobre, il était plutôt chaud et agréable. Tout à coup, une lumière intense m'éblouit, quand je put rouvrir les yeux, les nuages avaient disparu, le vent s'était arrêté mais je n'avais pas froid pour autant. La lune brillait haut dans le ciel, elle était pleine, il me semblait pourtant que la pleine lune était déjà passée récemment, je l'avais admiré lors d'une soirée au balcon de l'immeuble d'un de mes potes. Finalement, je me suis remis en marche, je n'avais plus longtemps à faire. Tout à coup, je me suis stoppé, une silhouette se profilait non loin de moi et marchait dans ma direction. Je me suis dit que c’était un autre étudiant qui revenait de soirée comme moi. Je continuais donc ma route, l'autre venait dans ma direction. Je l'observais de loin, quand tout à coup quelque chose me frappa, il possédait des cornes... et des ailes aussi. Je me suis dit qu'après tout que tout le monde pouvait être déguisé surtout le soir d'Halloween. Puis d'un coup, ça m'a frappé, il ne marchait pas, il lévitait.
L'inconnu s’arrêta devant moi et se posa au sol, je put le regarder de plus près, il avait les cheveux noirs, les yeux verts, il avait une sorte de veste rouge qui laissait apparaître son torse, il était d'ailleurs plutôt bien battit, il était pieds nus, il possédait des cornes noires et des ailes toute aussi noire, il me regardait également et finit par me sourire en laissant paraître deux canines pointues. J’eus un geste de recul et je mis mes deux mains devant moi dans un signe de défense. Il me dit alors « n’asaies pas peur, je ne suis pas un méchant démon». À cet instant, j’eus un vertige et mon corps commença à tomber vers le sol « merde, ce n'est pas le moment» pensais-je. L'autre rapide comme l'éclair me réceptionna en passant derrière moi, j'étais dans ses bras puissants et j'avais la tête qui me tournait. Il me regardait fixement avec un léger sourire. Je commençais à avoir l'esprit brouillé mais je sentis parfaitement qu'on commençait à s'envoler.
Il approcha son visage du mien, toujours dans les airs, je put sentir son souffle chaud sur moi, tout à coup, il posa ses lèvres sur les miennes, et malgré moi, toute la peur parti d'un coup et je m'abandonnai à ce baiser. Je retrouvai peu à peu mes esprits, j'étais au-dessus des toits dans ces bras de démons. Il m'embrassa dans le coup cette fois, un long frisson de désir parcouru tout mon corps. Il se mit à parler « j'ai besoin d'absorber ta lumière pour continuer à vivre». Je répondis sans réfléchir « je te l'offre...». «Si tu fais ça, tu vas sombrer dans les ténèbres avec moi». «Ma décision est prise. Absorbe ma lumière et entraîne-moi à jamais dans les ténèbres avec toi». À ces mots, il commença doucement à m'enlacer puis plus fort. Nos corps s’entremêlèrent dans les cieux et nous nous embrassâmes une deuxième fois, beaucoup plus langoureusement cette fois. Je sentais mes forces me quitter peu à peu... Je sentais que j'allais m'évanouir mais bizarrement, je me sentais bien, ici et avec lui. Il rapprocha ses lèvres de mon cou «Tu es à moi désormais, je reviendrais...». Je sentis une morsure alors que tous sombraient autour de moi... Je perdis connaissance.

Je me suis réveillé dans mon lit. Un rêve peut être? Je me suis levé et je suis allé dans la salle de bain. Je me suis regardé dans le miroir et dans mon coup figurait une marque noire formant deux triangles. Je dis alors tout bas «oui je t'appartiens à jamais...».
Texte 3:
Je compris que je n'étais plus chez moi à l'instant où j'ai ouvert les yeux. Mon bras était allongé, je pouvais voir ma montre qui pointait ses deux aiguilles vers le "12". Je voulus me relever mais mon corps refusait d'obéir, et j'avais un mal de tête épouvantable. Seuls les muscles de mon visage répondaient à mon appel. Je regardais, la tête sur le sol, la ligne d'horizon qui se présentait à moi. Il s'agissait d'un mur en pierres très sale. Qu'est-ce que je faisais ici ? Mes souvenirs étaient confus, je n'arrivais pas à me souvenir de ce que je faisais avant de me retrouver ici, et je serai incapable de dire depuis quand j'étais là.

Deux petites torches enflammées étaient accrochées contre le mur. Une porte en bois fermée se dressait entre elles. La luminosité était faible, j'avais d'ailleurs eu du mal à distinguer les aiguilles de ma montre. Soudain, j'entendis un craquement qui venait de quelques mètres derrière moi. Je sentis mon pouls s'accélérer. "Que se passe-t-il ?" n'arrêtai-je pas de penser. Je n'arrivais pas à réfléchir, mon esprit s'était figé depuis le bruit, et je n'arrivais pas à tourner la tête. Pourtant, je ne ressentais rien qui pouvait m'empêcher de bouger. Je fermai un instant les yeux pour me concentrer, quand je les rouvris, je n'étais plus dans la même position. Je n'avais même pas senti mon corps bouger ! Quelqu'un m'aurait donc paralysée puis emmenée ailleurs ? Cette fois-ci, je sentais que mon corps était retenu par des sortes de menottes qui attachait mes bras, mes jambes et mon cou, de sorte à dessiner une étoile avec. Je sentis que je n'étais pas très équilibrée, je compris alors que l'on m'avait attachée à une roue. Je ne portais plus qu'une chemise entièrement déboutonnée ainsi qu'un short en jean déchiré. On m'avait aussi rasé la tête, je ne sentais plus mes cheveux caresser mon dos.

-Aaaah !!

Quelqu'un criait, et cela venait de cette pièce ! S'en suivit des coups de hache sur une table. Je ne voulais pas imaginer ce qui était en train de se produire devant moi, mais j'étais forcée de regarder, puisque je ne pouvais pas tourner la tête, et j'avais trop peur de ce qui se passerait si je fermais à nouveau les yeux. Je vis alors une scène horrifiante. Un homme dos à moi frappait violemment une table avec une hache dans son poing droit. Tout à coup, une image me vint à l'esprit, la personne qui venait de crier..
C'était mon frère.. mon quoi ? Mon frère ?! Sans réfléchir je me mis à crier son prénom dans la pièce, à forcer sur les menottes, à lui crier que j'étais là, que j'allais le sauver. Les cris stridents continuaient quelques secondes encore, puis cessèrent d'un coup. Mes yeux se figèrent, du sang jaillissaient du corps de mon frère que je ne pouvais voir à cause de l'homme qui était devant lui. Je cessai aussi de crier. J'étais pétrifiée, mes pensées se mélangeaient. Je ne comprenais plus rien, ce que je faisais là, ce que mon frère faisait là, ce que cet homme lui faisait, ce qui venait de se passer. Si, je savais ce qui venait de se passer.

Je venais de perdre mon frère. Je fermai les yeux, et l'instant d'après une lance transperça ma poitrine, et une vingtaines de fléchettes lancées simultanément perçaient la totalité de mon corps.
Texte 4:
« Aller, tu ne veux pas me faire un sourire ? »
Alex sursauta, comme si l'on venait de l'arracher à ses songes pour le ramener de force dans le monde réel. C'était la voix d’Émilie, assise là, sur ce banc, à ses côtés. Il tourna la tête dans sa direction mais, malgré ses efforts, ne put lui offrir mieux qu'une timide grimace.
« Bon … c'est mieux que rien, j'imagine … » enchaîna-t-elle, d'une tonalité laissant deviner sa déception. La jeune adolescente se recroquevilla, et d'instinct détourna le regard, respectant le besoin de solitude de son ami. Comme d'habitude. Comme chaque année, à cette période.
Pourtant, l'espace d'une soirée, elle aurait aimé que ce fut différent. Elle aurait aimé que son idée, qui avait un temps laissé les sœurs perplexes avant qu'elle n'arrive finalement à les convaincre, puisse égayer l'automne. L'automne, cette saison où tout se fane, où la mort reprend ses droits sur la nature ; elle aurait aimé égayer cette triste saison … ne serait-ce qu'un peu, l'espace d'une soirée.
Affaissé contre le dossier en bois, les mains dans les poches de sa doudoune qui ne parvenait que partiellement à le protéger des morsures glaciales de cette fin d'octobre, Alex soupira en silence. Un petit nuage pâlot s'éleva dans les airs, éclairé par la terne lumière jaunâtre du lampadaire à côté d'eux.
Il s'en voulait un peu. Il l'avait probablement vexée. Elle avait tant insisté auprès de la doyenne de l’orphelinat pour organiser cette soirée. Elle était heureuse … non, contente plutôt. Lila aussi était joyeuse à cette idée. Lui ne comprenait pas. C'était irrationnel. Il ne parvenait pas à saisir leur logique. Pourquoi porter ce masque macabre ? Pourquoi railler ainsi ce qui rend malheureux ? Pourquoi se réjouir de la mort ?
« Oh, regarde ! Les voilà qui reviennent ! » Émilie clama, tirant sur la manche de son ami. Il tourna la tête et eu enfin un léger rictus bienveillant en voyant sa sœur se ruer dans sa direction, toute guillerette.
La gamine portait une petite cape noire achetée d'occasion et un chapeau de sorcière un peu trop grand pour elle. Elle tenait dans une main un balais brosse – un vrai l'aurait trop encombrée – et dans l'autre un sac en plastique rempli de friandises.
« Grand frère ! Grand frère ! Ya plein de gentils monsieurs et de gentilles madames, ils nous ont donné plein de bonbons ! »
Alors qu'elle lui sauta dessus, il la prit instinctivement dans les bras et l'assit sur ses cuisses. Elle fut rapidement suivie par ses deux autres petits garnements : le premier portait pour simple déguisement un drap avec deux grands trous en guise d'yeux, tandis que la seconde s'était embobinée dans du papier toilette de sortes à « ressembler » à une momie. Ils s'arrêtèrent devant Émilie.
« Ah oui ? Fais-moi voir ça ! Oulàààà, oui, tu as plein de bonbons dis donc !
- Celui-là, il est pour toi ! » Elle dit d'un ton innocent en lui tendant un petit ourson en guimauve enrobé de chocolat. Il écarquilla les yeux et eu un moment de recul, comme effrayé par la friandise.
- Un … un problème ? S’enquit son amie. Tu … tu pleurs ?! »
Il ferma les yeux, refréna un sanglot et tourna la tête pour sécher une larme qui s'était effectivement mis à couler le long de sa joue. Tous les autres se regardaient, l'air gêné.
Il finit par pousser un soupir et fixa la petite fille dans les yeux d'un regard tendre. Il rompit la guimauve et lui en donna la moitié en l'embrassant sur le front.
« Lila, ce bonbon, c'est le meilleur des bonbons. Tu sais pourquoi ? » Il marqua une pause avant de reprendre. « Parce que c'était le préféré de maman. »
Il pencha la tête et lui offrit un radieux sourire plein de mélancolie et de bons souvenirs. Il avait finalement compris.
Halloween est le jour où on célèbre la mémoire de ceux qui vivent encore et toujours dans nos cœurs.

Texte 5:
La nuit était tombée depuis un long moment déjà. Mais dehors, la lumière sévissait ; les différents lampadaires, restylisés en Jack o’ Lantern pour l’occasion, éclairaient de leur lueur les différentes rues d’une ville qui semblait bien animée : les enfants, en nombre, déguisés en fantômes, faucheuses, zombies et squelettes ou d’autres déguisements des plus basiques, courraient de porte à porte, n’hésitant pas à demander sans gêne aux adultes éveillés pour l’événement de nombreuses friandises. Pour les adolescents et adultes c’était l’occasion de mettre en lumière leurs plus beaux costumes terrifiants, fabriqués main ou commandé par Internet, peu importe. L’important était que derrière tout cela subsiste un semblant de fête dans un décor et une ambiance supposés terrifiants : c’était ça, la « magie » d’Halloween.
Pourtant dans toutes les rues, ce n’était pas forcément la même ambiance. Certaines grandes allées, calmes en général, le restaient tout autant malgré cette période estivale et bien que les décorations aient été mises en place. Petit à petit, pour recentrer la fête, certains lampadaires se coupaient, plongeant les rues dans une certaine pénombre. Mais ce calme plat fut rapidement brisé par une voiture, toute de noir vêtue, phares allumés, qui roulait vers l’extérieur de la ville. À son volant, un homme, un peu rondouillet. Il avait un visage qui semblait marquer une expression joyeuse, et son humeur semblait aller en ce sens, tandis qu’il sifflotait, laissant le doux son produit par sa bouche au milieu d’une barbe bien arrangée. Son crâne chauve pour autant ne masquait pas sa fausse jeunesse, tandis qu’il semblait aller vers la cinquantaine. Et à ses côtés, sur le siège passager avant, une autre personne qui semblait être un jeune garçon déguisé, mais qui ne montrait aucune expression, probablement dû au fait que son costume masquait son visage.
La voiture continua son trajet avant de s’arrêter devant un grand portail gris, qui semblait fermer un grand enclos de pierre ; en réalité il s’agissait de l’entrée du cimetière de la ville. La porte passager s’ouvrit, de laquelle ce dernier sortit, avant d’être interpellé par son chauffeur :
- Hé, le mot « merci » existe au fait, je pensais que tu l’avais retenu ! s’exclama ce dernier dans un sourire.
- Ah… je suis désolé, merci Markus, répondit alors le garçon, impassible.
Un court instant s’écoula avant que Markus ne reprenne d’un visage un peu plus triste :
- Dis… tu es sûr que c’est le bon moment ? Je veux dire, c’est la fête au village, si tu veux te recueillir, tu as le temps…
- C’est… plus compliqué… j’ai besoin d’y aller seul…
- Bien, il n’y a pas de soucis ! Quand tu auras fini tu peux m’appeler, je passerai te chercher.
- Ce ne sera pas long je pense… mais merci quand même.
Il referma sa portière, laissant alors la voiture s’éloigner. Il ouvrit la grille et s’introduisit dans l’enclos de pierre légèrement éclairé par la lueur de quelques lampadaires. Il se fraya un chemin jusqu’à atteindre une pierre tombale, décorée de quelques armes et d’un pot de fleur, ainsi que d’une photo sur laquelle on pouvait apercevoir un garçon aux cheveux blonds, lui-même et ce qui semblait être leur mère. Sur la tombe était gravé, en lettres d’or, le prénom de la personne défunte : « Matis ».
Il prit alors position assise devant la tombe, observant d’un regard qui émettait une sorte de lumière rouge probablement à cause de son costume la tombe. Rapidement, il sentit un dégagement d’énergie dans son dos. Il s’exprima alors :
- Ha… pourtant, on m’avait appris que les fantômes n’existaient pas…
- Tu comptes me refaire la même blague chaque fois que l’on se voit ? rétorqua une voix d’enfant amusée. Et puis, je pourrais te répondre la même chose, tu n’es pas une créature réellement normale…
Dos à lui, le corps fantomatique d’un garçon avant pris forme. Un corps qui émettait une lueur blanchâtre, tandis que le garçon, aux cheveux blonds et aux yeux noirs, était vêtu de blanc.
- … heureux de te revoir Matis.
- Moi aussi. Mais, pourquoi es-tu là ? C’est Halloween, Markus a dû t’en parler je me trompe ?
- J’ai appris qu’en ce jour, on fêtait aussi les morts… alors je suis venu te souhaiter bonne fête, ça te convient ?
- Mais… pourquoi tu ne passes pas du temps avec les adolescents du village ? Ils ont à peu près la même apparence physique que toi, je veux dire, tu peux aller sympathiser avec eux…
- Oui… mais je ne sais pas… je ne me sens pas à l’aise au milieu de tous ces humains… ça me perturbe de ne pas être comme eux…
- Oh allez, un effort, tu peux masquer ta réelle identité en faisant passer ton corps pour un costume !
- Ce n’est pas si simple…
Matis se leva alors, lévitant légèrement au-dessus du sol, avant de se retourner et de regarder son compagnon de discussion qui se mit debout à son tour et se présenta face à lui, puis il reprit :
- Tu sais… tu m’as dit ta volonté de vouloir agir comme un humain… d’être capable de vivre comme eux. Alors oui je sais, avec ce qui est arrivé et du fait que tu as conscience de ce que tu es, c’est compliqué, et je le conçois. Mais tu sais… plus tu passeras de temps au sein d’eux, plus tu apprendras à les connaître, et plus tu pourras t’intégrer à eux. Ce n’est pas le fait d’être différent qui te bloquera, ça crée un choc certes, mais au fond… si tu montres que tu as de bonnes intentions, il n’y aura pas de soucis.
- Mais c’est ça le problème, c’est que… c’est que…
- Que quoi ?
- … je ne veux pas revivre ce que je t’ai fait subir…
De nouveau, les deux personnes échangèrent un silence, Matis prenant un air triste tandis que la « créature » détourna son regard, observant le sol.
- Tu sais, reprit le garçon fantôme, je ne t’en veux pas… je te répéterai toujours la même chose… ce n’était pas de ta faute si tu avais perdu contrôle de toi-même à ce moment-là, personne ne pouvait le prédire, pas même l’unité de contrôle de Markus… et maintenant en plus, c’est fini, tu n’as rien à craindre, tu ne te referas pas posséder par une autre créature ; Markus fait bien tes mises à jour non ?
- Oui… sur ce point il n’y a pas de soucis…
- Il vérifie tous les systèmes régulièrement ?
- Oui, oui…
- Alors dans ce cas, qu’est-ce qui t’inquiète ?
- Je ne sais pas… je…
- Je pense que tu manques de beaucoup de confiance en toi, tu dois arriver à prendre sur toi… je sais que les souvenirs du passé sont douloureux, surtout quand tu m’as tué de tes mains… mais c’est moi qui me suis interposé pour éviter le pire… et je ne veux pas que tu aies à regretter cela… tu n’y étais pour rien et tu le sais… alors… profites de la vie pour moi… et si besoin… je serai avec toi…
Des yeux de la créature coulèrent alors une sorte de liquide froid, qui glissèrent le long de ses joues grises avant de s’effacer sous une sorte de mâchoire noire, dont les dents modélisées dessus semblaient aussi pointues et tranchantes qu’un couteau. Rapidement, il cessa ces « larmes », avant d’acquiescer d’un hochement de tête. Matis reprit alors :
- Allez… va… va profiter de cette soirée, au moins avec Markus si ce n’est pas avec les autres… mais je veux pouvoir ressentir des émotions positives de ta part depuis le ciel… ok ?
- … c’est d’accord, j’essaierai de le faire, rétorqua de manière neutre son interlocuteur.
Cette dernière traversa le corps de Matis pour repartir en direction de la sortie du cimetière. Mais avant de s’en aller définitivement, Matis lui adressa une dernière fois la parole :
- Au fait, Genesix… merci d’être venu me voir… si tu as besoin, je peux redescendre ici il n’y a pas de soucis. Mais, pas un mot du fait que tu es capable de me voir ni à ma mère, ni à Markus, ça les détruirait, d’accord ?
- D’accord, répondit Genesix sur un ton plus joyeux, avant de quitter le cimetière.
Texte 6:
L’automne, Halloween :
Junne engloutit des bonbons,
Puis va faire une sieste.
Texte 7:
Onze. Onze coups qui résonnent en cette dernière nuit d’octobre. Halloween, journée mystérieuse où la fine frontière entre réel et surnaturel se dissipe pour quelques vingt-quatre heures. Vingt-trois d’entre elles sont déjà écoulées. Plus qu’une heure.

Je remonte le sentier mal dessiné qui serpente à l’écart de l’agitation. De plus en plus sinueux, il s’enfonce petit à petit entre les arbres du bois, s’éloignant du bourg et du monde humain. Ici, l’atmosphère paraît encore plus surnaturelle. Dans l’obscurité, les troncs tortueux des arbres paraissent bien plus imposants, comme autant de gardiens d’un lieu protégé. Mais rien ne vient mettre un terme à ma progression. Je continue à avancer. Arrivé devant le portail rouillé, j’aperçois un Jack O’Lantern trônant fièrement sur le muret de pierre, éclairant de sa lumière la nuit noire qui s’est installée. Qui a donc a pu l’amener ici ? La réponse restera un mystère. Le visage lumineux semble me fixer des yeux avec son sourire goguenard, comme pour se moquer de ma virée nocturne. Restant sourd à ses moqueries, je soutiens son regard un moment, avant de l’ignorer et de m’approcher du portail. À peine l’ai-je effleuré que le vantail s’ouvre grand vers l’intérieur, comme une autorisation silencieuse. La voie est ouverte, je peux poursuivre ma route.

Je circule sans un bruit dans l’enceinte, vagabondant entre les tombes qui s’étendent çà et là de manière désorganisée. De l’autre côté du portail, plus d’arbres, mais une lande sèche, comme si la forêt n’avait jamais existé. La lune scintille dans le ciel sans étoiles, éclairant la scène de sa lumière pâle. La brume s’est levée, altérant ma vision et mon jugement. Sont-ce des fantômes que j’aperçois, ou bien le brouillard se joue-t-il de mes sens ? Quelles sont ces lueurs qui m’environnent ? Et à qui appartient cette voix que j’entends, fredonnant timidement un air mélancolique ? Je suis certain de n’avoir jamais entendu cet air, et pourtant il résonne en moi, comme au diapason avec mon âme.

Allant là où mes pas m’entraînent, je m’arrête finalement devant une pierre tombale isolée. Pas une épitaphe, pas un signe distinctif, rien d’autre que ce sobre monument curieusement à l’écart de ses congénères. Est-il d’un naturel solitaire ? Ou bien sont-ce les autres tombes qui refusent de l’approcher ? Un mystère de plus qui ne sera pas résolu. Peu importe la réponse, après tout. Je reste sur place, pour lui tenir compagnie. Résonnant comme un coup de tonnerre, le son d’une horloge se fait soudainement entendre.

Un coup. Deux coups. Trois coups.

Les apparitions sont de plus en plus nombreuses à présent. Mes yeux ne me trompent plus, à moins que je ne devienne véritablement fou. La brume s’anime et prend forme autour de moi. Des êtres flous m’entourent et entament un ballet virevoltant.

Quatre coups. Cinq coups. Six coups.

Le vent souffle. Il gagne en force et ne semble pas vouloir s’arrêter. J’ai le sentiment qu’il souhaite me faire trébucher. Mais je tiens bon, il ne m’aura pas. Modelé par les rafales, le brouillard prend des apparences de plus en plus distordues. De véritables démons se dressent maintenant devant mes yeux, se déforment et se reforment, m’enserrant de leurs bras avant de se volatiliser au moindre contact.

Sept coups. Huit coups. Neuf coups.

Je me sens soudainement frigorifié. Je me suis pourtant couvert. Pourquoi fait-il si froid ?

Dix coups.

S’élevant au-dessus du sifflement assourdissant du vent et de l’écho de l’horloge, la mélodie parvient à nouveau à mes oreilles. J’ai enfin compris ce qui me paraissait si familier dedans. C’est cette voix. Où ai-je entendu cette voix ?

Onze coups.

À bien y réfléchir, il n’y a aucune horloge dans les environs. Mais alors d’où vient ce son impérieux qui tonne entre les tombes, tel un compte à rebours ?

Pour toute réponse, le douzième coup résonne. Brusquement, un grand silence envahit les lieux. La mélodie a cessé. Le vent s’est arrêté. Sous la lumière de la lune, dans ce coin isolé et oublié, les pierres tombales sont maintenant deux.
Texte 8:
Aujourd'hui c'est Halloween, le jour le plus drôle de l'année !
Je peux enfin sortir de chez moi pour effrayer les gens !
Je prends mon petit sceau pour les bonbons et je pars. En me baladant j'observe les déguisements des autres enfants. Des citrouilles, des vampires, des fantômes... Ils sont affreusement mignons comme ça !
Je marche dans la rue alors que le soleil se couche, les lampadaires restent éteints et seul les Jack ‘ô lantern illuminent le chemin.
Je vois un groupe d'enfants déguisés passer avec beaucoup de bonbons. Ils s'arrêtent devant une maison et frappent à la porte. J'entends alors le fameux "des bonbons ou un sort". La vieille dame qui a ouvert la porte leur donne quelques bonbons et ils repartent en souriant. Je décide de faire comme eux. Je sonne à la porte, une mamie vient m'ouvrir.
"Des bonbons ou un sort !".
Rien. La grand-mère ferme sa porte sans m'avoir répondu.
Je décide de retenter ma chance dans un maison à côté. Je frappe, une jeune femme ouvre, je dis joyeusement "Des bonbons ou un sort !". La dame cherche quelque chose puis ferme la porte. C'est comme si elle ne m'avait pas vu.
Je me remets à marcher, contemplant mon petit sceau vide. Même pas une sucette dedans.
Les enfants passent devant moi en dégustant leurs bonbons. Peu à peu, les rues se vident. Ils restent quelques enfants qui passent par ci par là. En avançant, je tombe sur le groupe d'enfants de tout à l'heure. Je m'approche d'eux. Ils ont leurs sceaux qui débordent de bonbons. Je décide de leur demander gentiment comment ils ont fait pour en avoir autant mais aucun ne me répond. Ils continuent de jouer comme si je n'étais pas là. Je commence alors à pleurer, toujours aucune réaction de leur part. C'est comme si j'étais invisible à leurs yeux. Chaque année c'est pareil.
Je les déteste tous ! Je décide de salir leurs jolis costumes et de prendre leurs bonbons. Ça leur apprendra !
Ils sont morts de frousse, ils ne comprennent pas ce qu'il se passe. C'est tellement drôle de les voir comme ça, ridicules.
Après avoir fait le plein de bonbons, je me remets à marcher dans les rues maintenant complètement vides. Seulement quelques lanternes luisent encore. J'aime cette atmosphère lugubre d'Halloween. Quand la dernière lanterne cesse de briller, je sens mon corps qui commencent à disparaître. C'est toujours une sensation bizarre, comme si je m'envolais pour retourner dans le monde des morts mais ce n'est pas grave car je redescendrai sur terre le 31 octobre de l'année prochaine.

Maintenant, place au vote ! Voici quelques règles pour les votes :

Vous devez remplir le formulaire plus bas. Pour chaque texte vous avez deux parties :
- Langue (/5) : dans cette partie vous évaluerez l'orthographe, le style, la compréhension, l'appréciation du texte.
- Thème (/5) : dans cette partie vous noterez comment le thème a été introduit et traité dans le récit.
L'ensemble des deux notes forme une note sur 10.
La note finale du texte sera la moyenne de toutes ses notes. Le texte avec la meilleure moyenne gagnera.

Quelques précisions :
- les vote se font par MP
- Le vote des joueurs est OBLIGATOIRE, sous peine d'une pénalité d'un 0/10 dans la moyenne
- Tout le monde peut voter
- Vous pouvez ajouter une critique si vous le voulez (une critique n'est pas forcément négative, et je me réserve le droit de supprimer les critiques inappropriées)
- les votes resterons anonymes à la fin du concours (car certains joueurs souhaitent rester anonyme (pas tous, je vous rassure :v))

Code:
Pseudo :

Texte 1 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 2 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 3 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 4 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 5 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 6 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 7 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :

Texte 8 :
Langue : X/5
remarques (facultatif) :

Thème : X/5
remarques (facultatif) :
 

Je vous laisse jusqu'au mercredi 31 octobre, 21h pour voter. Aucun retard ne sera toléré.
avatar
Blueberies

Féminin Messages : 721
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 17
Localisation : Derrière toi

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Blueberies le Mer 7 Nov - 21:25:41

Voici, avec certes 7 jours de retard, les résultats.

Voici tout d’abord les notes textes par textes

texte 1:
Texte 1:

La brise automnale souffle en cette veille de la Toussaint
Le long des allées sont alignés bougies et citrouilles
Tous sortent masques et costumes pour les gamins
Une fois la nuit tombée se baladent les fripouilles !

Car c’est en cette nuit trompeuse
Que les farces sont autorisées !
Voilà le moment venu de se venger de la grincheuse
Et qu’elle aille au diable si elle n’a rien à donner !

Caramel, sucette, bonbon, réglisse
Rien ? Alors subis notre maléfice !
Carambar, pop-corn, marshmallow
Profitons-en pour dérober le fayot !

“Vers la cabane, lui, il donne les meilleures friandises !”
Postillonne la gamine dans un élan de gourmandise
Maman a toujours dit qu’il ne fallait pas aller là
Mais toi, tu espères juste qu’il en restera pour toi Smile

Tu approches ; - “Des bonbons ou un sort”
Le grand homme, il te regardait déjà dehors
Cette fois ; les friandises sont le sort
Gare à ces sucreries que tu adores...
Car lui, ce n'est  pas cela qu’il dévore

Trop tard,  sa magie t’entraîne déjà dans le noir
Mais pourquoi donc as-tu pénétré son territoire ?
Peur, frissons, frayeurs, fourberie et hurlements !
Il n’a pas besoin d’un déguisement pour être effrayant…
Et alors que tous les enfants s’empiffrent jusqu’à minuit
Un petit innocent sera retrouvé le lendemain sans vie Sad

Texte 1 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Pas de fautes à retenir, texte très bien écrit dans l'ensemble

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : C'est dommage qu'il n'y ait pas de réelle histoire derrière et c'est ce qui fait que je retire un point ; oui, c'est une poésie, et oui y a certes une sorte de storyline mais ça manque de développement et c'est vraiment dommage ; le thème est bien là
Total : 9

Texte 1
Langue : 5, original et intéressant
Thème : 5
Total : 10

Texte 1 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Bel effort pour les vers, l'ensemble est bien lyrique et la lecture est agréable. De jolies rimes trouvées : citrouille/fripouille ou encore friandise/gourmandise. Attention par contre, si je veux être chiant, là/toi, ça ne marche pas !
Les smileys en revanche, c'est très « meh », mais bon, puisque même Rimbaud en mettait…  

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : C'est dans le thème, un brin classique mais pourquoi pas. On retrouve les deux aspects d’Halloween : le côté « gamin mignon » et l'autre « film d'horreur » qui s’emboitent bien l’un dans l’autre.
total 7

Texte 1 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 4/5
remarques (facultatif) :
total : 8

Texte 1 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Déjà j’admire le fait que ça soit un poème, en plus il est agréable à lire

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : Le thème est bien amené, bien traité, c’est vraiment du bon boulot !
total : 10

Texte 1 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Je te met la note de 4/5,  texte bien écrit malgré quelques imperfections .

Thème : 3,5/5
remarques (facultatif) : Le thème est respecté mais un peu glauque
total : 7.5

Texte 1 :
Langue : 5/5
Thème : 5/5
total : 10

Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 5/5
remarques (facultatif) :
total : 9

Texte 1 :
Langue : 4,5/5
remarques (facultatif) :  La forme donne vraiment du charme au texte, on voit un vrai effort. C'était peut-être volontaire mais il y avait quelques répétitions que j'ai trouvé dommage. Orthographe irréprochable, variance de tournures de style, rien à redire.

Thème : 4,5/5
remarques (facultatif) : Tout le lexique d'Halloween est présent. J'aurais peut-être aimé ressentir un poil plus de peur dans l'ambiance pour parfaiter le thème d'Halloween mais on voit que l'amusement et la gourmandise se fait mettre en avant et c'est les 2 autres majeurs aspects de cette fête !
total : 9
texte 2:
Texte 2:
La nuit était tombée depuis longtemps, j'avançais rapidement sur la route qui menait chez moi.Comme plusieurs fois auparavant, j'étais rentré trop tard pour avoir un bus et je devais finir le chemin pour aller chez moi à partir du métro à pied. J'avais mon casque sur les oreilles et la musique à fond dedans. Je sentis que mon pied collait quand je marchais, j’enlevais alors le bonbon qui y était collé, c'est vrai que ce soir c’était Halloween. Mais ce n'était plus mon genre de faire la tournée des maisons pour des bonbons, j'ai plutôt fait la tournée des bars. Je recevais un message de mon meilleur ami disant « eh Amand fait attention sur la route en rentrant, on ne sait jamais...». Je me suis arrêté quelques secondes puis j'ai envoyé une réponse «Tqt, au pire je me fais manger par un loup-garou».
Je me suis remis en route, petit à petit le vent se levait mais ce n'était pas un vent froid classique d'octobre, il était plutôt chaud et agréable. Tout à coup, une lumière intense m'éblouit, quand je put rouvrir les yeux, les nuages avaient disparu, le vent s'était arrêté mais je n'avais pas froid pour autant. La lune brillait haut dans le ciel, elle était pleine, il me semblait pourtant que la pleine lune était déjà passée récemment, je l'avais admiré lors d'une soirée au balcon de l'immeuble d'un de mes potes. Finalement, je me suis remis en marche, je n'avais plus longtemps à faire. Tout à coup, je me suis stoppé, une silhouette se profilait non loin de moi et marchait dans ma direction. Je me suis dit que c’était un autre étudiant qui revenait de soirée comme moi. Je continuais donc ma route, l'autre venait dans ma direction. Je l'observais de loin, quand tout à coup quelque chose me frappa, il possédait des cornes... et des ailes aussi. Je me suis dit qu'après tout que tout le monde pouvait être déguisé surtout le soir d'Halloween. Puis d'un coup, ça m'a frappé, il ne marchait pas, il lévitait.
L'inconnu s’arrêta devant moi et se posa au sol, je put le regarder de plus près, il avait les cheveux noirs, les yeux verts, il avait une sorte de veste rouge qui laissait apparaître son torse, il était d'ailleurs plutôt bien battit, il était pieds nus, il possédait des cornes noires et des ailes toute aussi noire, il me regardait également et finit par me sourire en laissant paraître deux canines pointues. J’eus un geste de recul et je mis mes deux mains devant moi dans un signe de défense. Il me dit alors « n’asaies pas peur, je ne suis pas un méchant démon». À cet instant, j’eus un vertige et mon corps commença à tomber vers le sol « merde, ce n'est pas le moment» pensais-je. L'autre rapide comme l'éclair me réceptionna en passant derrière moi, j'étais dans ses bras puissants et j'avais la tête qui me tournait. Il me regardait fixement avec un léger sourire. Je commençais à avoir l'esprit brouillé mais je sentis parfaitement qu'on commençait à s'envoler.
Il approcha son visage du mien, toujours dans les airs, je put sentir son souffle chaud sur moi, tout à coup, il posa ses lèvres sur les miennes, et malgré moi, toute la peur parti d'un coup et je m'abandonnai à ce baiser. Je retrouvai peu à peu mes esprits, j'étais au-dessus des toits dans ces bras de démons. Il m'embrassa dans le coup cette fois, un long frisson de désir parcouru tout mon corps. Il se mit à parler « j'ai besoin d'absorber ta lumière pour continuer à vivre». Je répondis sans réfléchir « je te l'offre...». «Si tu fais ça, tu vas sombrer dans les ténèbres avec moi». «Ma décision est prise. Absorbe ma lumière et entraîne-moi à jamais dans les ténèbres avec toi». À ces mots, il commença doucement à m'enlacer puis plus fort. Nos corps s’entremêlèrent dans les cieux et nous nous embrassâmes une deuxième fois, beaucoup plus langoureusement cette fois. Je sentais mes forces me quitter peu à peu... Je sentais que j'allais m'évanouir mais bizarrement, je me sentais bien, ici et avec lui. Il rapprocha ses lèvres de mon cou «Tu es à moi désormais, je reviendrais...». Je sentis une morsure alors que tous sombraient autour de moi... Je perdis connaissance.

Je me suis réveillé dans mon lit. Un rêve peut être? Je me suis levé et je suis allé dans la salle de bain. Je me suis regardé dans le miroir et dans mon coup figurait une marque noire formant deux triangles. Je dis alors tout bas «oui je t'appartiens à jamais...».
Texte 2 :
Langue : 2/5
remarques (facultatif) : Quelques fautes, des répétitions, et un vocabulaire qui aurait pu être travaillé. Rien que la deuxième phrase a une syntaxte extrêmement douteuse.

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : Le thème est respecté ! J'ai bien aimé l'idée du bonbon collé sous la chaussure. La forme non-identifiée est effrayante, et la sensualité inattendue, mais cela donne quelque chose de chouette ! Tout comme la fin.
total : 6

Texte 2 :
Langue : 2.5/5
remarques (facultatif) : Pas mal de fautes, quelques soucis de typo, un langage SMS relevé, dommage.

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : Contrairement au texte 1, là on a une sorte d'histoire qui méritait d'être plus approfondie, mais tout va assez vite j'ai l'impression. En revanche on passe d'un Halloween à une histoire d'amour dans un rêve, ouais, why not  mais c'est assez particulier, et perso, ça me plait pas trop :/
Total : 6.5

Texte 2
Langue : 4, quelques fautes de conjugaison
Thème : 3
total : 7

Texte 2 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) : Bon, la note est peut-être assez dure mais c'est que sur 5 et faut bien discriminer ! ;
L'écriture est assez maladroite, il y a des erreurs de frappe, des répétitions, et le temps choisi pour les verbes est parfois un peu étrange … Je pense qu’une bonne relecture aurait aidé à supprimer la plupart de ces problèmes !

Thème : 2/5
remarques (facultatif) : J’ai pas tout compris, mais je pense que c’est en partie volontaire. Par contre, ça va trop vite. Compte tenue de la limite implicite en nombre de caractères, je pense que tu as essayé de développer quelque chose de beaucoup trop ambitieux. Le coup du rêve-qui-en-est-un-mais-en-fait-non, c’est clichééééééééé !
total : 3

Texte 2 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) :

Thème : 4/5
remarques (facultatif) :
total : 7

Texte 2 :
Langue : 2/5
Thème : 3/5
total : 5

Texte 2 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) :

Thème :4/5
remarques (facultatif) :
total : 7

Texte 2 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) : Je suis déjà obligée de sévir pour la mise en forme. Il y a des paragraphes qu'on distingue mais ils sont collés les uns aux autres, c'est vraiment regrettable. Quelques autres petits détails me chiffonent comme ne pas mettre d'espace après un point ou avant un point d'interrogation (oui je suis désolée mais c'est la base de l'écriture), des fautes comme "je put", etc. J'ai également relevé une coordination des temps un peu incohérente par moment, ce qui casse un peu la narration du récit. Enfin, peu d'effort tout de même au niveau des tournures et majeure utilisation des verbes classiques comme être et avoir.

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : On retrouve bien l'esprit d'Halloween avec l'apparition d'un loup garou, l'histoire de fascination. J'aurais aimé ressentir davantage d'émotion dramatique, pour bien décrier la peur qui se transforme au fur et à mesure en désir. Il y avait moyen d'accentuer plus les choses avec par exemple une meilleure ponctuation.
total : 5

Texte 2 :
Langue : 2/5
remarques (facultatif) : Trop de fautes, quelques difficultés de compréhension

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : C’est spécial comme texte, je mets la moyenne car c’est techniquement dans le thème, mais ça aurait pu être mieux traité
total : 5
texte 3:
Texte 3:
Je compris que je n'étais plus chez moi à l'instant où j'ai ouvert les yeux. Mon bras était allongé, je pouvais voir ma montre qui pointait ses deux aiguilles vers le "12". Je voulus me relever mais mon corps refusait d'obéir, et j'avais un mal de tête épouvantable. Seuls les muscles de mon visage répondaient à mon appel. Je regardais, la tête sur le sol, la ligne d'horizon qui se présentait à moi. Il s'agissait d'un mur en pierres très sale. Qu'est-ce que je faisais ici ? Mes souvenirs étaient confus, je n'arrivais pas à me souvenir de ce que je faisais avant de me retrouver ici, et je serai incapable de dire depuis quand j'étais là.

Deux petites torches enflammées étaient accrochées contre le mur. Une porte en bois fermée se dressait entre elles. La luminosité était faible, j'avais d'ailleurs eu du mal à distinguer les aiguilles de ma montre. Soudain, j'entendis un craquement qui venait de quelques mètres derrière moi. Je sentis mon pouls s'accélérer. "Que se passe-t-il ?" n'arrêtai-je pas de penser. Je n'arrivais pas à réfléchir, mon esprit s'était figé depuis le bruit, et je n'arrivais pas à tourner la tête. Pourtant, je ne ressentais rien qui pouvait m'empêcher de bouger. Je fermai un instant les yeux pour me concentrer, quand je les rouvris, je n'étais plus dans la même position. Je n'avais même pas senti mon corps bouger ! Quelqu'un m'aurait donc paralysée puis emmenée ailleurs ? Cette fois-ci, je sentais que mon corps était retenu par des sortes de menottes qui attachait mes bras, mes jambes et mon cou, de sorte à dessiner une étoile avec. Je sentis que je n'étais pas très équilibrée, je compris alors que l'on m'avait attachée à une roue. Je ne portais plus qu'une chemise entièrement déboutonnée ainsi qu'un short en jean déchiré. On m'avait aussi rasé la tête, je ne sentais plus mes cheveux caresser mon dos.

-Aaaah !!

Quelqu'un criait, et cela venait de cette pièce ! S'en suivit des coups de hache sur une table. Je ne voulais pas imaginer ce qui était en train de se produire devant moi, mais j'étais forcée de regarder, puisque je ne pouvais pas tourner la tête, et j'avais trop peur de ce qui se passerait si je fermais à nouveau les yeux. Je vis alors une scène horrifiante. Un homme dos à moi frappait violemment une table avec une hache dans son poing droit. Tout à coup, une image me vint à l'esprit, la personne qui venait de crier..
C'était mon frère.. mon quoi ? Mon frère ?! Sans réfléchir je me mis à crier son prénom dans la pièce, à forcer sur les menottes, à lui crier que j'étais là, que j'allais le sauver. Les cris stridents continuaient quelques secondes encore, puis cessèrent d'un coup. Mes yeux se figèrent, du sang jaillissaient du corps de mon frère que je ne pouvais voir à cause de l'homme qui était devant lui. Je cessai aussi de crier. J'étais pétrifiée, mes pensées se mélangeaient. Je ne comprenais plus rien, ce que je faisais là, ce que mon frère faisait là, ce que cet homme lui faisait, ce qui venait de se passer. Si, je savais ce qui venait de se passer.

Je venais de perdre mon frère. Je fermai les yeux, et l'instant d'après une lance transperça ma poitrine, et une vingtaines de fléchettes lancées simultanément perçaient la totalité de mon corps.
Texte 3 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : C’est plutôt fluide à lire, pas trop de fautes

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Alors on est dans le gore, je considère que ça passe, mais j’aurais aimé qu’on soit plus dans le thème
total : 7

Texte 3 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Si c'est pour faire du gore, mais sans mettre les détails, ça passe moyen. Je me retrouve à lire une n'histoire, sans que ça soit une n'histoire justement. C'est ... un peu baclé je trouve
total : 7

Texte 3 :
Langue : 4,5/5
remarques (facultatif) : D'entrée de jeu, le texte est fluide, l'orthographe est très bien. Peut-être que l'auteur aurait pu ajouter quelques mots de transitions, ou utiliser d'autres tournures, car les phrases commencent beaucoup par "Je...".  

Thème : 4,5/5
remarques (facultatif) : Eh bah voilà, j'aurais enfin trouvé de la peur ! Le cadre (j'ai d'ailleurs bien aimé comment le décor était posé, avec les muscles tétanisés, les aiguilles à minuit, les flambeaux, j'avais une représentation visuelle ce qui marque un point), le lexique, les actions... on ne peut pas dire le contraire, tout fait très Halloween.
Ça manquait un poil de rigolo en fait.
J'ai beaucoup apprécié la fin de l'histoire. Elle suppose la mort de la narratrice, mais tout de même, c'est arrêté brutalement ET ON NE SAIT PAS CE QUI VA SE PASSER. C'est cet esprit de suspens qui colle tout à fait à Halloween.
total : 9

Texte 3 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 4/5
remarques (facultatif) :
total : 8

Texte 3 :
Langue : 4/5
Thème : 4/5
total : 8

Texte 3 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Ta manière d'écrire nous permet être plongés dans le texte .

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Texte assez glauque et au final peu dans l'esprit d'Halloween, ça fait peur certes mais ya aucune symbolique Hallowweenesque
total : 7

Texte 3 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) : Ca se lit bien. C’est propre, aéré, sans faute (du moins, j’en n’ai pas vu … ‘3’). Certains agencements sont peut-être un peu maladroits (« Mes souvenirs étaient confus, je n’arrivais pas à me souvenir » ou encore le coup du « ah oui au fait, j’avais eu du mal à voir mes aiguilles ! »), mais je pinaille un peu !

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Ya de bonnes trouvailles. J’aime bien le côté glauque-wtf (le coup de la roue, les cheveux rasés, etc). C’est peut-être juste un peu dommage qu’on ne sente pas bien la panique du personnage. Comme le récit est à la première personne, j’aurais aimé qu’on soit un peu plus « dans sa tête » (plus pousser sur les passages comme « La personne qui venait de crier… C'était mon frère… mon quoi ? Mon frère ?! »), histoire de bien poser l’ambiance.
total : 6

Texte 3 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) : Quelques soucis de concordances des temps et les auxiliaires constellent le discours mais c'est bien écrit

Thème : 2/5
remarques (facultatif) : C'est une exécution : j'aime bien l'idée de la perte de contrôle sur le corps ; mais on a le sentiment que c'est un meurtre pour un meurtre, sans en savoir plus. Il n'y a pas non plus de référence à Halloween, ou peut-être ai-je mal compris…
total : 5

Texte 3 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Aucun soucis de relevé, good job !

Thème : 3.5/5
remarques (facultatif) : Alors l'esprit creepy est là. Ok. Mais le gros, très gros soucis que j'ai avec ce texte... c'est que ok, on sait que c'est une scène macabre. Mais aucun contexte, et perso je suis un peu perdu du coup. Je sais pas si c'est pendant une soirée d'halloween, pendant un rêve, pendant un event particulier. Vraiment dommage car oui, la sensation de la lame qui te glisse sur le dos, je l'ai eu. Mais le reste, je ne l'ai pas obtenu.
total : 8.5
Texte 4:
Texte 4:
« Aller, tu ne veux pas me faire un sourire ? »
Alex sursauta, comme si l'on venait de l'arracher à ses songes pour le ramener de force dans le monde réel. C'était la voix d’Émilie, assise là, sur ce banc, à ses côtés. Il tourna la tête dans sa direction mais, malgré ses efforts, ne put lui offrir mieux qu'une timide grimace.
« Bon … c'est mieux que rien, j'imagine … » enchaîna-t-elle, d'une tonalité laissant deviner sa déception. La jeune adolescente se recroquevilla, et d'instinct détourna le regard, respectant le besoin de solitude de son ami. Comme d'habitude. Comme chaque année, à cette période.
Pourtant, l'espace d'une soirée, elle aurait aimé que ce fut différent. Elle aurait aimé que son idée, qui avait un temps laissé les sœurs perplexes avant qu'elle n'arrive finalement à les convaincre, puisse égayer l'automne. L'automne, cette saison où tout se fane, où la mort reprend ses droits sur la nature ; elle aurait aimé égayer cette triste saison … ne serait-ce qu'un peu, l'espace d'une soirée.
Affaissé contre le dossier en bois, les mains dans les poches de sa doudoune qui ne parvenait que partiellement à le protéger des morsures glaciales de cette fin d'octobre, Alex soupira en silence. Un petit nuage pâlot s'éleva dans les airs, éclairé par la terne lumière jaunâtre du lampadaire à côté d'eux.
Il s'en voulait un peu. Il l'avait probablement vexée. Elle avait tant insisté auprès de la doyenne de l’orphelinat pour organiser cette soirée. Elle était heureuse … non, contente plutôt. Lila aussi était joyeuse à cette idée. Lui ne comprenait pas. C'était irrationnel. Il ne parvenait pas à saisir leur logique. Pourquoi porter ce masque macabre ? Pourquoi railler ainsi ce qui rend malheureux ? Pourquoi se réjouir de la mort ?
« Oh, regarde ! Les voilà qui reviennent ! » Émilie clama, tirant sur la manche de son ami. Il tourna la tête et eu enfin un léger rictus bienveillant en voyant sa sœur se ruer dans sa direction, toute guillerette.
La gamine portait une petite cape noire achetée d'occasion et un chapeau de sorcière un peu trop grand pour elle. Elle tenait dans une main un balais brosse – un vrai l'aurait trop encombrée – et dans l'autre un sac en plastique rempli de friandises.
« Grand frère ! Grand frère ! Ya plein de gentils monsieurs et de gentilles madames, ils nous ont donné plein de bonbons ! »
Alors qu'elle lui sauta dessus, il la prit instinctivement dans les bras et l'assit sur ses cuisses. Elle fut rapidement suivie par ses deux autres petits garnements : le premier portait pour simple déguisement un drap avec deux grands trous en guise d'yeux, tandis que la seconde s'était embobinée dans du papier toilette de sortes à « ressembler » à une momie. Ils s'arrêtèrent devant Émilie.
« Ah oui ? Fais-moi voir ça ! Oulàààà, oui, tu as plein de bonbons dis donc !
- Celui-là, il est pour toi ! » Elle dit d'un ton innocent en lui tendant un petit ourson en guimauve enrobé de chocolat. Il écarquilla les yeux et eu un moment de recul, comme effrayé par la friandise.
- Un … un problème ? S’enquit son amie. Tu … tu pleurs ?! »
Il ferma les yeux, refréna un sanglot et tourna la tête pour sécher une larme qui s'était effectivement mis à couler le long de sa joue. Tous les autres se regardaient, l'air gêné.
Il finit par pousser un soupir et fixa la petite fille dans les yeux d'un regard tendre. Il rompit la guimauve et lui en donna la moitié en l'embrassant sur le front.
« Lila, ce bonbon, c'est le meilleur des bonbons. Tu sais pourquoi ? » Il marqua une pause avant de reprendre. « Parce que c'était le préféré de maman. »
Il pencha la tête et lui offrit un radieux sourire plein de mélancolie et de bons souvenirs. Il avait finalement compris.
Halloween est le jour où on célèbre la mémoire de ceux qui vivent encore et toujours dans nos cœurs.

Texte 4 :
Langue : 4.5/5
remarques (facultatif) : Vraiment, la faute dès le premier mot ? Et c'est con car c'est vraiment la seule je crois du texte. On va me dire que je chipote pour enlever des points facilement mais, autant dans le texte en lui-même j'aurai rien dit, mais c'est le tout premier mot, celui censé accrocher le lecteur au texte. Et du coup, j'étais en train de scruter la prochaine faute qui allait arriver.

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : Belle histoire touchante, un peu difficile à comprendre au départ mais rapidement on saisit les différents événements.
total : 9.5

Texte 4
Langue : 3, un peu trop de dialogues à mon goût
Thème : 3, trop peu de description pour remplir les conditions du thème
total : 6

Texte 4 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Il n'y a absolument rien à redire : c'est très très bien écrit. Une petite faute, mais tout le monde s'en fiche.

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : L'automne, les bonbons, la nuit, les lumières ; il y a tout, sauf peut-être un peu de terreur.
total : 9

Texte 4 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : rien à redire

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : c’est totalement dans le thème et c’est très mignon. J’aime ce genre d’histoire
total : 10

Texte 4 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Comme le texte 2, la mise en forme de paragraphes sans espace, dommage. A part ça, pas grand chose à redire. Le récit est fluide, respect des temps, orthographe, l'ensemble est bon.

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : Vision intéressante de la fête, le thème est bien introduit.
total : 8

Texte 4 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) :

Thème : 5/5
remarques (facultatif) :
total : 10

Texte 4 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : texte bien écrit et bien structuré

Thème : 4,5/5
remarques (facultatif) : Ton texte m'a ému, parfaitement dans le thème
total : 8.5

Texte 4 :
Langue : 5/5
Thème : 4/5
total : 9

Texte 4 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : C'est relativement bien écrit. Le style est très fluide, assez bien structuré.

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : L'histoire est émouvante, en décalage avec ce à quoi on pourrait s'attendre d'une histoire d'Halloween. J'aime beaucoup !
total : 9
Texte 5:
Texte 5:
La nuit était tombée depuis un long moment déjà. Mais dehors, la lumière sévissait ; les différents lampadaires, restylisés en Jack o’ Lantern pour l’occasion, éclairaient de leur lueur les différentes rues d’une ville qui semblait bien animée : les enfants, en nombre, déguisés en fantômes, faucheuses, zombies et squelettes ou d’autres déguisements des plus basiques, courraient de porte à porte, n’hésitant pas à demander sans gêne aux adultes éveillés pour l’événement de nombreuses friandises. Pour les adolescents et adultes c’était l’occasion de mettre en lumière leurs plus beaux costumes terrifiants, fabriqués main ou commandé par Internet, peu importe. L’important était que derrière tout cela subsiste un semblant de fête dans un décor et une ambiance supposés terrifiants : c’était ça, la « magie » d’Halloween.
Pourtant dans toutes les rues, ce n’était pas forcément la même ambiance. Certaines grandes allées, calmes en général, le restaient tout autant malgré cette période estivale et bien que les décorations aient été mises en place. Petit à petit, pour recentrer la fête, certains lampadaires se coupaient, plongeant les rues dans une certaine pénombre. Mais ce calme plat fut rapidement brisé par une voiture, toute de noir vêtue, phares allumés, qui roulait vers l’extérieur de la ville. À son volant, un homme, un peu rondouillet. Il avait un visage qui semblait marquer une expression joyeuse, et son humeur semblait aller en ce sens, tandis qu’il sifflotait, laissant le doux son produit par sa bouche au milieu d’une barbe bien arrangée. Son crâne chauve pour autant ne masquait pas sa fausse jeunesse, tandis qu’il semblait aller vers la cinquantaine. Et à ses côtés, sur le siège passager avant, une autre personne qui semblait être un jeune garçon déguisé, mais qui ne montrait aucune expression, probablement dû au fait que son costume masquait son visage.
La voiture continua son trajet avant de s’arrêter devant un grand portail gris, qui semblait fermer un grand enclos de pierre ; en réalité il s’agissait de l’entrée du cimetière de la ville. La porte passager s’ouvrit, de laquelle ce dernier sortit, avant d’être interpellé par son chauffeur :
-          Hé, le mot « merci » existe au fait, je pensais que tu l’avais retenu ! s’exclama ce dernier dans un sourire.
-          Ah… je suis désolé, merci Markus, répondit alors le garçon, impassible.
Un court instant s’écoula avant que Markus ne reprenne d’un visage un peu plus triste :
-          Dis… tu es sûr que c’est le bon moment ? Je veux dire, c’est la fête au village, si tu veux te recueillir, tu as le temps…
-          C’est… plus compliqué… j’ai besoin d’y aller seul…
-          Bien, il n’y a pas de soucis ! Quand tu auras fini tu peux m’appeler, je passerai te chercher.
-          Ce ne sera pas long je pense… mais merci quand même.
Il referma sa portière, laissant alors la voiture s’éloigner. Il ouvrit la grille et s’introduisit dans l’enclos de pierre légèrement éclairé par la lueur de quelques lampadaires. Il se fraya un chemin jusqu’à atteindre une pierre tombale, décorée de quelques armes et d’un pot de fleur, ainsi que d’une photo sur laquelle on pouvait apercevoir un garçon aux cheveux blonds, lui-même et ce qui semblait être leur mère. Sur la tombe était gravé, en lettres d’or, le prénom de la personne défunte : « Matis ».
Il prit alors position assise devant la tombe, observant d’un regard qui émettait une sorte de lumière rouge probablement à cause de son costume la tombe. Rapidement, il sentit un dégagement d’énergie dans son dos. Il s’exprima alors :
-          Ha… pourtant, on m’avait appris que les fantômes n’existaient pas…
-          Tu comptes me refaire la même blague chaque fois que l’on se voit ? rétorqua une voix d’enfant amusée. Et puis, je pourrais te répondre la même chose, tu n’es pas une créature réellement normale…
Dos à lui, le corps fantomatique d’un garçon avant pris forme. Un corps qui émettait une lueur blanchâtre, tandis que le garçon, aux cheveux blonds et aux yeux noirs, était vêtu de blanc.
-          … heureux de te revoir Matis.
-          Moi aussi. Mais, pourquoi es-tu là ? C’est Halloween, Markus a dû t’en parler je me trompe ?
-          J’ai appris qu’en ce jour, on fêtait aussi les morts… alors je suis venu te souhaiter bonne fête, ça te convient ?
-          Mais… pourquoi tu ne passes pas du temps avec les adolescents du village ? Ils ont à peu près la même apparence physique que toi, je veux dire, tu peux aller sympathiser avec eux…
-          Oui… mais je ne sais pas… je ne me sens pas à l’aise au milieu de tous ces humains… ça me perturbe de ne pas être comme eux…
-          Oh allez, un effort, tu peux masquer ta réelle identité en faisant passer ton corps pour un costume !
-          Ce n’est pas si simple…
Matis se leva alors, lévitant légèrement au-dessus du sol, avant de se retourner et de regarder son compagnon de discussion qui se mit debout à son tour et se présenta face à lui, puis il reprit :
-          Tu sais… tu m’as dit ta volonté de vouloir agir comme un humain… d’être capable de vivre comme eux. Alors oui je sais, avec ce qui est arrivé et du fait que tu as conscience de ce que tu es, c’est compliqué, et je le conçois. Mais tu sais… plus tu passeras de temps au sein d’eux, plus tu apprendras à les connaître, et plus tu pourras t’intégrer à eux. Ce n’est pas le fait d’être différent qui te bloquera, ça crée un choc certes, mais au fond… si tu montres que tu as de bonnes intentions, il n’y aura pas de soucis.
-          Mais c’est ça le problème, c’est que… c’est que…
-          Que quoi ?
-          … je ne veux pas revivre ce que je t’ai fait subir…
De nouveau, les deux personnes échangèrent un silence, Matis prenant un air triste tandis que la « créature » détourna son regard, observant le sol.
-          Tu sais, reprit le garçon fantôme, je ne t’en veux pas… je te répéterai toujours la même chose… ce n’était pas de ta faute si tu avais perdu contrôle de toi-même à ce moment-là, personne ne pouvait le prédire, pas même l’unité de contrôle de Markus… et maintenant en plus, c’est fini, tu n’as rien à craindre, tu ne te referas pas posséder par une autre créature ; Markus fait bien tes mises à jour non ?
-          Oui… sur ce point il n’y a pas de soucis…
-          Il vérifie tous les systèmes régulièrement ?
-          Oui, oui…
-          Alors dans ce cas, qu’est-ce qui t’inquiète ?
-          Je ne sais pas… je…
-          Je pense que tu manques de beaucoup de confiance en toi, tu dois arriver à prendre sur toi… je sais que les souvenirs du passé sont douloureux, surtout quand tu m’as tué de tes mains… mais c’est moi qui me suis interposé pour éviter le pire… et je ne veux pas que tu aies à regretter cela… tu n’y étais pour rien et tu le sais… alors… profites de la vie pour moi… et si besoin… je serai avec toi…
Des yeux de la créature coulèrent alors une sorte de liquide froid, qui glissèrent le long de ses joues grises avant de s’effacer sous une sorte de mâchoire noire, dont les dents modélisées dessus semblaient aussi pointues et tranchantes qu’un couteau. Rapidement, il cessa ces « larmes », avant d’acquiescer d’un hochement de tête. Matis reprit alors :
-          Allez… va… va profiter de cette soirée, au moins avec Markus si ce n’est pas avec les autres… mais je veux pouvoir ressentir des émotions positives de ta part depuis le ciel… ok ?
-          … c’est d’accord, j’essaierai de le faire, rétorqua de manière neutre son interlocuteur.
Cette dernière traversa le corps de Matis pour repartir en direction de la sortie du cimetière. Mais avant de s’en aller définitivement, Matis lui adressa une dernière fois la parole :
-          Au fait, Genesix… merci d’être venu me voir… si tu as besoin, je peux redescendre ici il n’y a pas de soucis. Mais, pas un mot du fait que tu es capable de me voir ni à ma mère, ni à Markus, ça les détruirait, d’accord ?
-          D’accord, répondit Genesix sur un ton plus joyeux, avant de quitter le cimetière.

Texte 5 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) : Période estivale ? Halloween ? Wuuuut ? Quelques fautes et maladresses.

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Il y a beaucoup d'éléments mis en rapport avec Halloween mais j'ai l'impression que ce n'est pas le thème central du texte et qu'Halloween n'est qu'un ornement... C'est... dommage ?
total : 6

Texte 5 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) : Ça se lit sans souci. C’est propre et plutôt bien écrit. Il y a bien quelques maladresses mineures mais d’une c’est du pinaillage, de deux j’avoue ne pas avoir su déterminer si c’était volontaire pour donner un effet ou non. ;

Thème : 2/5
remarques (facultatif) : Bon … Pour le côté anonyme, c’est raté je suppose !
Alors, je sais que tu tiens à ton OC, je sais qu’il y a un lore et un très gros travail autour. Le souci c’est que justement ce gros travail éclipse tout le reste. Du coup, ce qui m’embête, c’est que pour moi ce n’est pas une histoire d’Halloween, mais une histoire sur Genesix qui s’avère se passer le jour d’Halloween. Et là pour le coup, je ne pense pas pinailler. Le but d’un concours à thème, c’est aussi de nous pousser à sortir de notre zone de confort ! … En dehors de ça, c’est bien branlé et les personnages semblent assez touchants.
total : 5

Texte 5
Langue : 4, trop de dialogues à mon goût mais une super description des lieux
Thème : 4, un peu trop explicite et peu de suspence
total : 8

Texte 5 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) :

Thème : 4/5
remarques (facultatif) :
total : 9

Texte 5 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : C’est looooooooong. J’ai eu quelques soucis de compréhension en plus

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : On est dans le thème et j’aime bien l’histoire
total :9

Texte 5 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 5/5
remarques (facultatif) :
total : 9

Texte 5 :
Langue : 4,5/5
remarques (facultatif) : très bien écrit,  on entre dans ton texte facilement et on veut savoir la fin

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : Tu as très bien su mettre en scène les valeurs d'Halloween, on sent le coté effrayant et mystérieux
total : 8.5

Texte 5 :
Langue : 3/5
Thème : 3/5
total : 6

Texte 5 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Dommage car même remarque pour la mise en forme, il aurait fallu + aérer le texte. Certaines phrases sont aussi trop "complexes" au sens littéraires, trop chargées, qu'on en perd parfois le sens. Le reste est vraiment très bien !

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : J'ai beaucoup aimé la façon dont tu as amené le thème. Pour moi c'était à la fois drôle et inquiétant. Ce que j'attends dans ce genre de concours ! Bien aimé la chute notamment assez innatendue.
total : 8
Texte 6:
Texte 6:
L’automne, Halloween :
Junne engloutit des bonbons,
Puis va faire une sieste.

Texte 6 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) : je ne sais pas quoi te dire.....

Thème : 1/5
remarques (facultatif) : j'avoue que j'ai souri en lisant ton texte
total : 2

Texte 6 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) :

Thème : 1/5
remarques (facultatif) : C’est pour l’encre versée
total : 2

Texte 6 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Pas de fautes d'orthographe. Du typical Junne ce qui est écrit  

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Les Haikus c'est cool, mais il manque un petit quelque chose de plus ... Halloween
total : 8

Texte 6 :
Langue : 5/5
Thème : 4/5
total : 9

Texte 6 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) : C'est un haiku au moins.

Thème : 0/5
remarques (facultatif) : …
total : 1

Texte 6 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : J'aurais tellement fait payer la moindre erreur, sur un texte de 3 lignes faut pas déconner non plus...

Thème : 0.5/5
remarques (facultatif) : Par contre pondre trois lignes quand le temps dispo pour écrire était largement suffisant, surtout en comparaison avec les autres et quand on voit certains efforts fournis, faut pas abuser. Sorry.
total : 5.5

Texte 6 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) : Bravo, je n’ai trouvé aucune faute d’orthographe !

Thème : 1/5
remarques (facultatif) : J’ai adoré, merci pour le gros fou rire ! (Véridique !  ) Bon, blagues à part, j’espère que tu comprendras que je ne peux décemment pas t’attribuer autant qu’au texte n°2, ne serait-ce que par respect pour son auteur(e) !  
total : 2

Texte 6
Langue : 2
Thème : 2
total : 4

Texte 6 :
Langue : 1/5
remarques (facultatif) : Très poétique, des figures de style à couper de le souffle, un vocabulaire extraordinaire.
Non sans déconner, un bon orthographe (facile en 3 lignes), mais bon pour un tercet, pas d'effort sur les syllabes (5/7/7), pas de rîme, c'est un échec de mon point de vue.

Thème : 1/5
remarques (facultatif) : 6 mots en rapport avec Halloween : Automne, Halloween, Junne, engloutit, bonbons et sieste. Cela ne suffit pas au niveau de l'ambiance, mais bien tenté. Try again.
total : 2
Texte 7:
Texte 7:
Onze. Onze coups qui résonnent en cette dernière nuit d’octobre. Halloween, journée mystérieuse où la fine frontière entre réel et surnaturel se dissipe pour quelques vingt-quatre heures. Vingt-trois d’entre elles sont déjà écoulées. Plus qu’une heure.

Je remonte le sentier mal dessiné qui serpente à l’écart de l’agitation. De plus en plus sinueux, il s’enfonce petit à petit entre les arbres du bois, s’éloignant du bourg et du monde humain. Ici, l’atmosphère paraît encore plus surnaturelle. Dans l’obscurité, les troncs tortueux des arbres paraissent bien plus imposants, comme autant de gardiens d’un lieu protégé. Mais rien ne vient mettre un terme à ma progression. Je continue à avancer. Arrivé devant le portail rouillé, j’aperçois un Jack O’Lantern trônant fièrement sur le muret de pierre, éclairant de sa lumière la nuit noire qui s’est installée. Qui a donc a pu l’amener ici ? La réponse restera un mystère. Le visage lumineux semble me fixer des yeux avec son sourire goguenard, comme pour se moquer de ma virée nocturne. Restant sourd à ses moqueries, je soutiens son regard un moment, avant de l’ignorer et de m’approcher du portail. À peine l’ai-je effleuré que le vantail s’ouvre grand vers l’intérieur, comme une autorisation silencieuse. La voie est ouverte, je peux poursuivre ma route.

Je circule sans un bruit dans l’enceinte, vagabondant entre les tombes qui s’étendent çà et là de manière désorganisée. De l’autre côté du portail, plus d’arbres, mais une lande sèche, comme si la forêt n’avait jamais existé. La lune scintille dans le ciel sans étoiles, éclairant la scène de sa lumière pâle. La brume s’est levée, altérant ma vision et mon jugement. Sont-ce des fantômes que j’aperçois, ou bien le brouillard se joue-t-il de mes sens ? Quelles sont ces lueurs qui m’environnent ? Et à qui appartient cette voix que j’entends, fredonnant timidement un air mélancolique ? Je suis certain de n’avoir jamais entendu cet air, et pourtant il résonne en moi, comme au diapason avec mon âme.

Allant là où mes pas m’entraînent, je m’arrête finalement devant une pierre tombale isolée. Pas une épitaphe, pas un signe distinctif, rien d’autre que ce sobre monument curieusement à l’écart de ses congénères. Est-il d’un naturel solitaire ? Ou bien sont-ce les autres tombes qui refusent de l’approcher ? Un mystère de plus qui ne sera pas résolu. Peu importe la réponse, après tout. Je reste sur place, pour lui tenir compagnie. Résonnant comme un coup de tonnerre, le son d’une horloge se fait soudainement entendre.

Un coup. Deux coups. Trois coups.

Les apparitions sont de plus en plus nombreuses à présent. Mes yeux ne me trompent plus, à moins que je ne devienne véritablement fou. La brume s’anime et prend forme autour de moi. Des êtres flous m’entourent et entament un ballet virevoltant.

Quatre coups. Cinq coups. Six coups.

Le vent souffle. Il gagne en force et ne semble pas vouloir s’arrêter. J’ai le sentiment qu’il souhaite me faire trébucher. Mais je tiens bon, il ne m’aura pas. Modelé par les rafales, le brouillard prend des apparences de plus en plus distordues. De véritables démons se dressent maintenant devant mes yeux, se déforment et se reforment, m’enserrant de leurs bras avant de se volatiliser au moindre contact.

Sept coups. Huit coups. Neuf coups.

Je me sens soudainement frigorifié. Je me suis pourtant couvert. Pourquoi fait-il si froid ?

Dix coups.

S’élevant au-dessus du sifflement assourdissant du vent et de l’écho de l’horloge, la mélodie parvient à nouveau à mes oreilles. J’ai enfin compris ce qui me paraissait si familier dedans. C’est cette voix. Où ai-je entendu cette voix ?

Onze coups.

À bien y réfléchir, il n’y a aucune horloge dans les environs. Mais alors d’où vient ce son impérieux qui tonne entre les tombes, tel un compte à rebours ?

Pour toute réponse, le douzième coup résonne. Brusquement, un grand silence envahit les lieux. La mélodie a cessé. Le vent s’est arrêté. Sous la lumière de la lune, dans ce coin isolé et oublié, les pierres tombales sont maintenant deux.

Texte 7 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 5/5
remarques (facultatif) :
total : 9

Texte 7 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Wah déjà je remarque quelques allitérations notamment en "s", "r" et "t" dans le début, si c'est fait exprès, gros chapeau à l'auteur car ça va parfaitement avec l'ambiance demandée. La mise en forme est irréprochable, il y a un rythme avec les 12 coups, je n'en attendais pas plus.

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : On a le lexique qui va bien, toussa, et l'intensité dramatique montre au fur et à mesure mais arf j'attendais le coup de théâtre ! La fin est assez explicite mais je l'ai trouvée pas assez saisissante peut-être.
total : 9

Texte 7 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Aucune faute à noter dans le texte.

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : Et cette fois je n'ai rien à redire, la seule chose dommage c'est l'absence du côté fantaisiste d'Halloween mais ça ne justifie pas la perte d'un demi point. GG !
total : 10

Texte 7 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Waouh, je trouve que c’est génial et agréable à lire.

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : On est totalement dans le thème, c’est sympa comme histoire.
total : 10

Texte 7 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : "Sont-ce" un peu usité quand même ! Je trouve qu'utiliser une forme si ancestrale en même temps que des formulations très orales; c'est étrange. Une richesse lexicale tout de même, le mot "diapason" <3. Bon rythme sinon et une belle structure, chapeau !

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : J'aime beaucoup la chute, le thème, cette gradation, c'est fort intéressant mais on aimerait tout de même en savoir plus ! C'est cliché mais avec classe, bravo !
total : 8

Texte 7
Langue : 5
Thème : 5
Je n'ai rien à dire, c'est mon texte préféré
total : 10

Texte 7 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Je trouve que tu as un style de texte super intéressant, la structure de ton texte est magnifique. Bravo !

Thème : 3,5/5
remarques (facultatif) : On ressent la peur dans ton texte mais peu le thème de Halloween en lui meme.
total : 8.5

Texte 7 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) : Alors … Je paris deux Garnets que c’est le texte d’Oni ! (et pardon d’avance si je me trompe )
Rien à redire, c’est très bien écrit, très lyrique. Prends juste garde car l’acharnement à faire raisonner le diapason de l’âme de tes lecteurs … c’est un peu chiant si yen a trop !

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : Un texte rythmé par cette vrai/fausse horloge qui sonne les douze coups. On n’est pas dans une thématique résolument novatrice mais c’est très bien foutu, gj. La segmentation un, deux, trois … quatre, cinq, six … etc m’a rappelé la comptine, c’était voulu ?
total : 9

Texte 7 :
Langue : 5/5
remarques (facultatif) :

Thème : 5/5
remarques (facultatif) :
total : 10
Texte 8:
Texte 8:
Aujourd'hui c'est Halloween, le jour le plus drôle de l'année !
Je peux enfin sortir de chez moi pour effrayer les gens !
Je prends mon petit sceau pour les bonbons et je pars. En me baladant j'observe les déguisements des autres enfants. Des citrouilles, des vampires, des fantômes... Ils sont affreusement mignons comme ça !
Je marche dans la rue alors que je soleil se couche, les lampadaires restent éteints et seul les Jack ‘ô lantern illuminent le chemin.
Je vois un groupe d'enfants déguisé passer avec beaucoup de bonbons. Ils s'arrêtent devant une maison et frappent à la porte. J'entends alors le fameux "des bonbons ou un sort". La vieille dame qui a ouvert la porte leur donne quelques bonbons et ils repartent en souriant. Je décide de faire comme eux. Je sonne à la porte, une mamie vient m'ouvrir.
"Des bonbons ou un sort !".
Rien. La grand-mère ferme sa porte sans m'avoir répondu.
Je décide de retenter ma chance dans un maison à côté. Je frappe, une jeune femme ouvre, je dis joyeusement "Des bonbons ou un sort !". La dame cherche quelque chose puis ferme la porte. C'est comme si elle ne m'avait pas vu.
Je me remets à marcher, contemplant mon petit sceau vide. Même pas une sucette dedans.
Les enfants passent devant moi en dégustant leurs bonbons. Peu à peu, les rues se vident. Ils restent quelques enfants qui passent par ci par là. En avançant, je tombe sur le groupe d'enfants de tout à l'heure. Je m'approche d'eux. Ils ont leurs sceaux qui débordent de bonbons. Je décide de leur demander gentiment comment ils ont fait pour en avoir autant mais aucun ne me répond. Ils continuent de jouer comme si je n'étais pas là. Je commence alors à pleurer, toujours aucune réaction de leur part. C'est comme si j'étais invisible à leurs yeux. Chaque année c'est pareil.
Je les déteste tous ! Je décide de salir leurs jolis costumes et de prendre leurs bonbons. Ça leur apprendra !
Ils sont morts de frousse, ils ne comprennent pas ce qu'il de passe. C'est tellement drôle de les voir comme ça, ridicules.
Après avoir fait le plein de bonbon, je me remets à marcher dans les rues maintenant complètement vides. Seulement quelques lanternes luisent encore. J'aime cette atmosphère lugubre d'Halloween. Quand la dernière lanterne cesse de briller, je sens mon corps qui commencent à disparaitre. C'est toujours une sensation bizarre, comme si je m'envolais pour retourner dans le monde des morts mais ce n'est pas grave car je redescendrai sur terre le 31 octobre de l'année prochaine.

Texte 8 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Texte très léger et drole à la fois, j'aime beaucoup ta façon rafraichissante d'écrire

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : Le thème très bien représenté ici, tu es un des seuls à avoir représenté le coté festif de halloween , il manque la peur malheureusement
total : 8

Texte 8 :
Langue : 2/5
remarques (facultatif) : Le style est très simple et parfois maladroit, avec quelques fautes, je pensais que c'était volontaire pour nous plonger dans la peau d'un enfant, mais je ne suis pas si sûr, et c'est pas super à lire... désolé.

Thème : 3/5
remarques (facultatif) : Le thème d'Halloween est là, mais la chute est superrrrr prévisible et déjà réutilisée... C'est dommage.
total : 5

Texte 8 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) : Dommage ces petites fautes dans un texte aussi court. Heureusement il n'y en a que très peu et que la lecture reste agréable mais bon, c'est toujours dommageable.

Thème : 5/5
remarques (facultatif) : Là je retrouve tous les éléments pour un bon Halloween : de la fantaisie mais aussi des frissons.
total : 9

Texte 8
Langue : 4, enfantin, j'aime bien
Thème : 5
total : 9

Texte 8 :
Langue : 2/5
remarques (facultatif) : Le 2 est peut-être un peu sévère, mais j’essaye d’être juste et j’ai besoin de discriminer. Le rythme est assez saccadé, et le fait de revenir à la ligne quasiment à chaque phrase n’aide pas. C’est dommage parce que je pense que c’est principalement à cause de ça que, pour moi en tout cas, l’effet de chute n’a pas marché. Il y aurait fallu, à mon avis, prendre bien plus le temps de développer l’atmosphère avant de rentrer dans le factuel « je sonne, personne ne me voit ».

Thème : 4/5
remarques (facultatif) : L’idée de base est vraiment bonne je trouve, et une fois encore, si je n’avais pas vu venir la chute à la moitié du texte, je pense que je l’aurais vraiment apprécié ! Bon, si j’ai été un peu méchant sur la première partie de la note, ça me permet aussi de souligner ici ce bon point.
total : 6

Texte 8 :
Langue : 4/5
remarques (facultatif) :

Thème : 4/5
remarques (facultatif) :
total : 8

Texte 8 :
Langue : 5/5
Thème : 5/5
total : 10

Texte 8 :
Langue : 3/5
remarques (facultatif) :

Thème : 4/5
remarques (facultatif) :
total : 7

Texte 8 :
Langue : 3,5/5
remarques (facultatif) : Bon encore le blabla sur la mise en forme, dommage que ce soit si tassé. Le format me fait énornément penser à la série Bref, peut-être l'auteur s'en est il inspiré. Le style est donc plutôt sympa et direct.

Thème : 3,5/5
remarques (facultatif) : Il y a bien tout le voculaire de la fête, mais j'ai trouvé que le texte manquait un peu d'émotion. En tout cas, la fin, qui est dans le même esprit que le texte 5 d'ailleurs, reste intéressante.
total : 7

Et voici le classement :

8eme:
les 8e et bon dernier est le texte 6 avec une moyenne de 3,94. Bravo a Cumulo pour ce texte.
7eme:
Avec une moyenne de 5,86 c'est le texte 2. Son auteur souhaite rester anonyme.
6eme:
Avec une moyenne de 7.28 c'est le texte 3 qui arrive à la 6e place. Bravo a souptoxic pour avoir écrit ce texte.
5eme:
Avec une moyenne de 7.67 c'est le texte 8 qui arrive 5e. Son auteur souhaite rester anonyme.
4eme:
Au pied du podium, avec une moyenne de 7.72, c'est le texte 5 écrit par Genesix.
3eme:
On arrive au podium. Avec une moyenne de 8.78, c'est le texte 4 qui arrive à la dernière marche du podium. Ce jolie texte a été écrit pas Derpferret.
2eme:
Et c'est le texte 1 qui arrive à la deuxième place avec une moyenne de 8.83. Félicitation à Oniromancie pour son poème.
1er:
C'est donc le texte 7 qui remporte ce concours avec une moyenne de 9,28. Félicitation a son auteur Kurostuki pour ce texte incroyable.

Merci a tous les participants est tous les votants. J'aimerais savoir si vous avez apprécier, si, mis à part la longue valid, il y a des choses à amélioré. Si ça vous a plus, il y a toujours possibilité d'en refaire un sur un autre thème.
avatar
Blueberies

Féminin Messages : 721
Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 17
Localisation : Derrière toi

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Vifargent le Mer 7 Nov - 21:29:19

GG au vainqueur et à tous les participants ! Et merci Blue pour l'initiative, c'était une bonne idée ! Smile
avatar
Vifargent

Masculin Messages : 812
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 18
Localisation : Ci et là

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par MistorClem le Mer 7 Nov - 21:48:56

Vraiment GG Kurotsuki, tu nous a tous soufflé pour le coup.
avatar
MistorClem

Masculin Messages : 222
Date d'inscription : 14/08/2018
Age : 19
Localisation : Du Ch'nord

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Kurotsuki le Mer 7 Nov - 22:33:14

Bon déjà, merci Blue pour l'organisation, c'était vraiment une super idée, très cool ! Et GG à tous les participants pour leurs textes, c'est très chouette Very Happy

Sinon, euuuuh... waow j'ai gagné '-'
Merci beaucoup pour vos notes et appréciations, je suis très touché I love you

Pour répondre aux commentaires/remarques/questions :

Spoiler parce que ça fait quelques lignes, tout de même...:
Awi mince alors, j'ai fait des allitérations, et sans m'en rendre compte (peut-être parce que je n'ai pas imaginé la phrase prononcée à voix haute ?) ... Maintenant que c'est dit, je les vois bien, mais sur le coup, non, pas du tout intentionnel, j'ai simplement fait une phrase qui sonnait bien à mon goût, sans réfléchir à pourquoi ni comment.

Ah oui, j'ai mis "Sont-ce". Je plaide coupable, votre Honneur, j'adore cette construction et le son qu'elle donne prononcée à haute voix (même si je ne le dis jamais à l'oral). J'aime bien les mots et structures compliqués, il faut dire. Mon côté saoulant, probablement.

"On aimerait en savoir plus"... Comment vous dire que je n'en sais pas vraiment plus moi-même ? (À vos théories !)

"Je n'ai rien à dire, c'est mon texte préféré" : C'est très gentil, merci  Embarassed

"Je trouve que tu as un style de texte super intéressant" : Si tu as le moindre exemple concret de ce que tu appelles mon style, ça m'intéresse pour comprendre comment j'écris :v (oui c'est totalement intéressé)

"Alors … Je paris deux Garnets que c’est le texte d’Oni !" : Je ne sais pas qui tu es, mais tu me dois deux Garnets :v

"La segmentation un, deux, trois … quatre, cinq, six … etc m’a rappelé la comptine, c’était voulu ?" : Absolument pas, je voulais surtout quelque chose qui marque une progression (et les horloges, c'est cool). Dans l'idéal, j'aurais séparé chacun des douze coups. Mais je n'avais pas de quoi remplir entre chacun des douze, et si je me limitais à une ligne entre deux coups, ça devenait franchement trop saccadé.


Et j'aimais bien le haiku, moi...
avatar
Kurotsuki

Masculin Messages : 823
Date d'inscription : 24/01/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part. Je suppose. Je sais plus.

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par MistorClem le Jeu 8 Nov - 0:06:38

J'ai écrit le texte numéro 2. Voilà. Et oui, j'ai pas pris le temps de relire parce que j'ai failli ne pas le publier.
avatar
MistorClem

Masculin Messages : 222
Date d'inscription : 14/08/2018
Age : 19
Localisation : Du Ch'nord

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Genesix le Jeu 8 Nov - 7:20:58

GG Kuro, amplement mérité o/ Y avait aussi de très bons textes dans le lot.
Je m'attendais pas à finir 4e et très honnêtement je jouais pas la gagne, avant tout j'avais envie d'écrire et je me suis fait énormément plaisir à rédiger sur ce coup.

Celui qui a mis ça a écrit:Bon … Pour le côté anonyme, c’est raté je suppose !

Ah non mais c'est totalement assumé, je m'en fichais un peu de l'anonymat c'était totalement prévu, je savais que je perdais toute couverture en faisant ça :v

Bref, c'était fun, j'ai pris du plaisir, si y en a un pour Noël maybe je ferai un truc plus détaché de mon OC... ou bien je continuerai d'éditer sa timeline... ARGH JE SAIS PAAAAAAAAAAAAAAAAS.
avatar
Genesix

Masculin Messages : 1175
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 18
Localisation : Into the darkness

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Oniromancie le Jeu 8 Nov - 12:41:35

Je vais passer pour un inculte... mais un OC... c'est quoi ?

_____

Bravo à Kuro ! Mais mon coup de coeur reste sur le texte 4 ! Je m'incline avec fierté devant le texte devant ton texte Wink

Le thème est respecté mais un peu glauque

Sad
avatar
Oniromancie

Masculin Messages : 441
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 19
Localisation : Lyon

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par DerpFerret le Sam 17 Nov - 16:09:16

Je passe un peu tard mais je tenais quand même à laisser un message ici :v

Gros GG à Kuro, victoire amplement méritée pour ton superbe texte !
Mici à tous vos retours pour mon texte, votants et / ou sur Discord (auxquels j'ai même pas répondu, shame on me) ! ~

Ah et OC = Original Character = Personnage de fic / webcomic / whatever créer par un internaute, basé ou non sur un univers existant, et servant de personnage principal ou secondaire à son histoire Wink
avatar
DerpFerret
Graphiste

Masculin Messages : 832
Date d'inscription : 14/08/2015
Age : 23
Localisation : Derrière le 4em mur

Fiche du joueur BGZ
Mes victoires sur BGZ:

Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCUs-sBa8U2QjmyOu0cIYa8g

Revenir en haut Aller en bas

Re: Concours d'écriture Halloween

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum